Journées du patrimoine 2017 dans notre église

« Jeunesse et patrimoine », tel était le thème de l’année 2017 pour les Journées européennes du Patrimoine les 16 et 17 septembre. Pour la première fois cette année, le temple ouvrait ses portes au public.
Accueillis à l’entrée du temple, cent quarante visiteurs ont investi les lieux entre le samedi après-midi et le dimanche matin et après-midi, et ce, malgré la fermeture exceptionnelle du métro et malgré le mauvais temps tout à fait habituel…

La visite de l’exposition Luther a intéressé autant que les panneaux sur 130 ans de protestantisme qui montraient bien que notre église de Boulogne s’appuyait dès les origines sur la jeunesse et l’éducation. L’ensemble restera d’ailleurs à disposition dans la salle du Figuier pendant plusieurs semaines encore, l’occasion pour tous de voir et de revoir ce qui a fait le sel de ces journées.
Beaucoup de discussions et de questions ont pimenté les visites, à charge pour les conseillers présents de faire preuve de connaissances et d’esprit de répartie. Nous avons croisé beaucoup de visiteurs catholiques boulonnais et également des visiteurs parisiens d’autres églises protestantes ou simplement attirés par ce qui figurait dans la brochure des JEP régionales, dans le dépliant très complet de la ville de Boulogne et sur Internet. Seul regret, souligné par certains, le manque de musique, nous ferons mieux la prochaine fois, d’autant plus que nous ne manquons pas de musiciens dans la paroisse et que les cantates de Bach ou les psaumes auraient pu être en même temps que les expositions une magnifique ode à Dieu.

Les officiels de notre ville n’ont pas manqué de venir nous rendre visite et ont longuement commenté en particulier les panneaux historiques qui vont donner lieu à un travail de plus longue haleine avec la Directrice des Archives de la Mairie. Les premiers contacts sont déjà établis, il ne reste plus qu’à trouver les bonnes volontés, et nous sommes certains qu’il y en a pour se pencher d’ici les prochaines journées du patrimoine sur les grimoires et autres cartes postales et aider également la Mairie à constituer un fonds concernant le temple.

Dimanche, le culte-découverte conçu avec sa liturgie spécifique et la Sainte Cène a donné l’occasion à Béatrice de rappeler les fondamentaux du protestantisme avec certains cantiques comme C’est un rempart que notre Dieu ou A toi la gloire, mais de souligner aussi avec force la fonction du vêtement sacerdotal avec, d’une part, le vêtement d’Aaron dans Exode 28, verset 1 à 5 et, d’autre part, les invités du roi au repas de noces dans Matthieu 22, versets 1 à 14. Beaucoup de fidèles présents n’étaient pas des habitués de notre temple et avaient déjà commenté les expositions la veille, le culte a donc été pour eux un très beau prolongement.

Un week-end chargé, mais constructif qui nous a donné des idées pour la prochaine fois, car avec votre aide à tous, il y aura au moins une et sans doute plusieurs prochaines fois…

 

Christiane Guillard