Rapport d'activité mars 2016 - mars 2017

         Au printemps 2016, vous avez élu un nouveau Conseil presbytéral. Pour quatre ans. Paritaire. Intergénérationnel. « Uni dans la diversité ». Avec des conseillers chevronnés et d’autres nouveaux, tel Adémir de Souza, ou en « renouveau » comme Rémi Dupasquier qui avait déjà été conseiller presbytéral à BB il y a de nombreuses années et reprend ainsi du service après une longue interruption. Nous formons une équipe resserrée, confiante dans le dynamisme et la cohésion fraternelle ET matérielle de notre paroisse, un dynamisme dont la cheville ouvrière est et demeure notre pasteur, que je tiens à saluer au nom de tous pour son engagement à tous les niveaux de la vie paroissiale.

            Après les riches débats intervenus au plan régional et national en 2015, notamment sur la question de la bénédiction des couples de même sexe, l’année 2016 a été marquée sur le plan spirituel par une sorte de quiétude – qu’il ne faudrait pas prendre pour du quiétisme – et de relance.

            A Boulogne, nous n’avons pas traversé de crise existentielle ni même de tiraillements, et il faut se féliciter de ce bon esprit constant qui règne au sein de notre paroisse : c’est un atout certain pour y vivre sa foi et se mettre à l’écoute de l’Esprit …

            L’Esprit saint s’est incarné, et toute communauté ecclésiale doit à sa mesure se doter d’une « chair » que sont ses locaux (si vous me pardonnez cette comparaison quelque peu osée). Notamment ses locaux où elle prépare ses nourritures terrestres : une cuisine ! Le sol de notre cuisine a fait peau neuve à l’été 2016, ainsi que celui du hall d’entrée, et vous avez tous pu voir à quel point ces espaces rénovés contribuaient au bon accueil des paroissiens et de tous nos visiteurs, ainsi qu’à l’image que nous projetons à l’extérieur, tant il est vrai, même chez les iconoclastes que sont les Protestants qui se respectent, que des locaux vétustes et dégradés ne constituent pas la meilleure carte de visite d’une église.

            Après la réfection des bancs du temple en 2015, ces travaux estivaux – qui ont également compris des travaux de peinture extérieure – ont manifesté notre souci du bon entretien de ces lieux. Sans se livrer à des dépenses somptuaires de nature à faire pâlir de jalousie les architectes du temple de Salomon ou les bâtisseurs de la tour de Babel. Que cela soit l’occasion de vous remercier pour votre générosité, car les dons et offrandes que vous réalisez servent aussi à maintenir en bon état ce bâtiment, que nous ouvrirons d’ailleurs à la visite lors des Journées du Patrimoine en septembre prochain dans le cadre des célébrations de l’année Luther.

            Vous êtes généreux de vos deniers, vous l’êtes aussi, ô combien, de votre temps. Qu’il me soit ici permis d’exprimer notre gratitude pour votre engagement, quelle qu’en soit la nature. Moniteurs et monitrices d’école biblique, musiciens, commis de cuisine, « covoitureurs » pour l’accompagnement des seniors au culte dominical, parents coups de pouce pour les louveteaux et les éclaireurs, bénévoles de l’Entraide, participants aux débats Théophile et aux différents ateliers que nous avons mis en place, etc., etc. : combien de « petites mains » qui rendent de très grands services et sans lesquels notre paroisse ne serait pas ce qu’elle, et ne serait d’ailleurs peut-être pas du tout.

            Ce qu’elle est avant tout ? Fraternelle, familiale, solidaire, généreuse et active. Dans les activités de l’église, on constate une constance de la fréquentation au culte (avec une moyenne de 45 présents pour les cultes dits « ordinaires »), un renouvellement dynamique des familles et un rythme cultuel - entre les cultes avec Sainte Cène, les cultes familiaux et les cultes dits « ordinaires » - qui est maintenant bien adapté au rythme de vie des paroissiens.

            Cette organisation du temps ecclésial et la fidélité des membres de la communauté dans les moments forts de l’année liturgique nous permettent de développer des activités hors culte et catéchèse qui prennent petit à petit de l’importance dans la vie spirituelle de notre église :

            Les soirées Théophile ont maintenant prouvé, par la qualité des échanges qu’elles suscitent, leur bien-fondé et leur utilité. Une quinzaine de personnes en moyenne y participe. De nombreux textes philosophiques et bibliques y sont discutés en fonction d’une thématique déterminée à l’avance – ainsi avons-nous débattu du travail, de la chair, de l’étranger, du silence, etc.

            Le lancement des après-midi Nicodème, est aussi un vrai rendez-vous chaleureux et intellectuellement riche pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer le soir pour participer à Théophile.

            L’atelier Marthe et Marie, même s’il ne réunit que peu de participants, est très utile et nous permet de soigner les détails matériels qui contribuent souvent à la réussite de nos événements cultuels. De nouvelles aumônières, un banc de piano refait, une décoration de Noël pensée en accord avec le thème biblique, bientôt des chandeliers à led pour illuminer nos veillées, la décoration du temple pour la journée de prière des femmes : tout cela contribue à améliorer l’accueil dans notre temple.

            La halte spirituelle Nathanaël est encore en « rodage », en effet le déroulement de cette heure de prière, chants et échange biblique est tout à fait adapté aux besoins d’un temps de prière autre que le culte dominical, mais il faut revoir l’horaire.  

            L’atelier liturgique montre aussi son efficacité pour oeuvrer au renouvellement de la liturgie dans notre église. Nous avons beaucoup travaillé avec notre organiste Benjamin Aponte, qui n’a pas compté son temps pour venir jouer et tester des cantiques afin que nous puissions renouveler nos feuilles de culte, selon les temps liturgiques traditionnels de l’église, les styles musicaux de notre recueil de chant.

            Nous avons ainsi testé la nouvelle feuille de liturgie pour le temps du carême dimanche dernier et après quelques rectifications, elle sera très vite adoptée par l’assemblée. Une autre feuille pour le temps de l’église est prête, et d’autres versions suivront, afin de bénéficier de toute la richesse du répertoire luthérien et réformé.

            Les modifications apportées à l’ordre du culte l’ont été dans un souci de cohérence théologique avec ce que les paroissiens recherchent dans un culte. Ainsi, la part plus grande faite au chant et au silence sont des demandes souvent faites par les fidèles du culte.

            La sainte cène bénéficie elle aussi d’un support papier propre à faire chanter plus facilement la communauté et ainsi vivre mieux la communion.

            Pendant ce travail, nous avons invité un pasteur Luthérien pour qu’il nous parle des particularités de son culte et que nous puissions faire une plus grande place à cette tradition maintenant unie dans la même église.

 

             Et maintenant ? Nous avons mis le cap sur l’année Luther. Nous avons acquis la belle exposition dont vous avez pu déjà admirer certains panneaux et que nous allons dévoiler progressivement.

            Dimanche prochain, l’éminent historien du protestantisme Bernard Cottret viendra faire une conférence sur « la Réforme comme conversion. »

            Au mois de mai, nous organiserons une promenade dans le « Paris protestant. »

            Nous allons faire partie du circuit de visites publiques dans le cadre des journées du Patrimoine (point évoqué plus haut).

            Et fin octobre, nous proposons aux paroissiens de se rendre à Strasbourg à l’occasion de Protestants en Fête, vous avez déjà reçu des informations à ce sujet.

            Cette année Luther est une bonne occasion de réfléchir sur ce que nous sommes, d’où nous venons, où nous voulons aller, à quoi nous sommes fidèles, à quoi nous tenons. Et je conclurai ce bref rapport, modeste reflet d’une année paroissiale très riche, sur cette citation du père de la Réforme : « Tenons pour certain que l'âme peut se passer de toutes choses, excepté de la Parole de Dieu, sans laquelle tout lui est inutile. Avec cette Parole vous êtes riche, et rien ne vous manque - car elle est la vie, la vérité, la lumière, la paix, la justice, le salut, la joie, la liberté, la sagesse, la vertu, la grâce, la gloire et la félicité sans mesure. »

 

David Brunat, président du Conseil presbytéral