Les temps forts de la JMP 2016

Journée Mondiale de Prière des femmes de Cuba 2016 :

qui reçoit les enfants me reçoit.

 

La célébration œcuménique du 4 mars 2016 qui s’est déroulée au Temple de Boulogne-Billancourt nous a permis, cette année, de prier en communion avec les femmes de Cuba.

 A cette occasion, les participants - et bien évidemment participantes -, au nombre d’une cinquantaine environ, ont pu vivre une fois de plus et comme lors de précédentes célébrations un moment très enrichissant mais également émouvant.

 

Les personnes présentes ont pu, tout d’abord, voyager grâce au diaporama commenté par Christiane GUILLARD - membre du conseil presbytéral de la Paroisse- vers les paysages magnifiques qui étaient proposés à notre regard et, également, avoir un bon aperçu de la situation économique et sociale de cette île ainsi que  des conditions de vie de ses habitants.

Nous avons, aussi découvert les portraits de femmes qui ont œuvré pour permettre, grâce à la force de leur engagement, de sérieuses avancées dans le cadre de leur combat pour la cause des femmes.

 Malgré la distance nous séparant géographiquement de Cuba, nous avons pu, ainsi, prendre connaissance des nombreuses difficultés rencontrées au quotidien par ces femmes issues de différentes confessions chrétiennes et membres de plusieurs communautés et associations, notamment religieuses, pour mener ce combat en s’opposant à des comportements parfois agressifs à leur encontre, souvent sous le couvert - ou le prétexte - de traditions ancestrales.

 

L’invitation au voyage a continué dans la salle du Figuier par la dégustation de  délicieuses spécialités cubaines - entre autres les fameux haricots noirs - qui avaient été savamment préparées avec l’aide, notamment, de membres de notre paroisse durant l’atelier culinaire de l’après-midi.

 

La lecture qui nous a ensuite été donnée de leurs témoignages, nous décrivant leur situation tant matérielle que spirituelle, nous a permis de partager avec elles leurs préoccupations et leurs difficultés vécues au quotidien dans le cadre - outre de leurs activités ménagères et de celles consacrées à l’éducation des enfants - de leur lutte pour que leurs droits soient reconnus malgré le poids d’une société encore fortement patriarcale.

 Mais cette formidable joie de vivre, il faut le dire communicative - même pour les messieurs présents lors de cette célébration, bien évidemment … - joie emprunte d’une espérance sans faille dans ce que peut donner la vie, au-delà des nombreuses vicissitudes qu’elle est  également susceptible d’apporter, ne peuvent que nous toucher, et nous interpeller et pourquoi pas, nous servir d’exemple.

 

Il nous a, ensuite, été donné lecture des prières et témoignages rédigés à notre attention  pour cette soirée œcuménique par les femmes du Comité JMP à Cuba.

 Il convient  de rappeler qu’il était proposé, dans le cadre de cette soirée, d’évoquer le thème suivant : « qui reçoit les enfants me reçoit ».  Les textes bibliques suivants ont ainsi été lus : Esaie 11, 1-10 et Marc 10, 13-16

 Le prophète Esaie annonce « alors le loup habitera avec l’agneau et le léopard gîtera avec le chevreau, le lion et le bœuf qu’on engraisse vivront ensemble, et un petit enfant les conduira « la vache et l’ourse paîtront côte à côte, leurs petits gîteront ensemble et le lion mangera du fourrage comme le bœuf, l’enfant qu’on allaite jouera près du nid de l’aspic, et l’enfant sevré étendra la main sur le trou de la vipère, on ne fera point de mal ; on ne causera plus aucun dommage sur ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’éternel, comme le fond de la mer est  couvert par les eaux ». 

 Par ailleurs, dans l’évangile de Marc, il est rapporté au Chapitre 10, dans les Versets 13 à 16, que Jésus, reprenant ses disciples alors qu’ils repoussaient les petits enfants que les parents  voulaient lui présenter, a déclaré : « laissez venir à moi les petits enfants, et ne les empêchez point, car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. En vérité, je vous le déclare, quiconque ne recevra pas le Royaume de Dieu comme un petit enfant, n’y entrera point » et que « les ayant pris entre ses bras, il leur imposa les mains et les bénit ».

 

Les personnes présentes ont pu faire part de leurs propres témoignages et réflexions, à la suite de la lecture de ces textes tirés de la Bible, ces témoignages nous ont, notamment, interpellés sur la place occupée dans nos sociétés et particulièrement dans nos églises, par les enfants.

Les textes bibliques cités rappellent que les enfants nous permettent, par leur exemple, de suivre notre propre cheminement spirituel avec la même confiance que celle qui est la leur et, par notre foi, d’espérer pouvoir nous rapprocher de Dieu.

 Parmi les différents témoignages, il est à noter celui de l’une des mères présentes qui nous a confié que c’est sur l’insistance réitérée de son enfant, qui observait régulièrement, et hors de sa présence, les rites de sa religion - en l’espèce catholique - qu’elle-même a finalement découvert sa propre foi et qu’elle a pu, ainsi, accueillir la parole de Dieu.

 

Enfin, il a été procédé à une offrande destinée à permettre aux femmes de Cuba de réaliser de différents projets relatifs, notamment, à  la prévention contre les violences ainsi qu’à l’aide aux personnes qui en ont été victimes, à la formation de jeunes femmes de Cuba, et à l’aide aux réfugiés chrétiens de Syrie.

Cette Journée a permis d’engager de fructueux et passionnants dialogues  avec des personnes issues des différentes communautés chrétiennes de Boulogne-Billancourt pour l’essentiel, dialogues très ouverts de nature, sans doute, à nous permettre de relativiser la portée de nos différences et de ne pas nous éloigner de l’esprit de tolérance auquel nous aspirons.

Après cette rencontre, peut-être pouvons-nous d’ores et déjà rêver à la destination de l’année prochaine : Les Philippines, en conservant, le même esprit et la même joie.

 

Jean-Vincent Pompéi, membre du conseil presbytéral et Béatrice Clero-Mazire, pasteur

Écrire commentaire

Commentaires: 0