Bienvenue sur le site de l'Église protestante de Boulogne-Billancourt.
Vous y trouverez des informations sur les activités régulières de la paroisse, mais aussi des événements, manifestations organisés autour du protestantisme ou de la Bible en région parisienne.

 

Notez-le :

- le culte, c'est tous les dimanche à 10h30 au temple

- Sainte Cène tous les premiers dimanche du mois.

- le secrétariat est ouvert les lundis et mercredis matin de 9h à 13h (hors vacances scolaires) - 01 48 25 56 16

- vous pouvez également nous contacter par mail

 


DERNIÈRES INFOS DU BLOG DE L'ÉGLISE

Retrouvez l'intégralité des infos sur la page blog.


Le Trait d'Union d'avril-mai est en ligne

Lisez le journal de notre paroisse !
Au sommaire :
- L'édito du Président du conseil presbytéral, consacré au départ de notre pasteur,
- La lettre du pasteur Béatrice Cléro-Mazire aux paroissiens de Boulogne,
- Le rapport moral de l'assemblée générale du 11 mars 2018,
- Le rapport financier,
- Des nouvelles des scouts et des branches aînées,
- Un joli texte d'envoi de Lytta Basset.

Lire la suite

L'édito du Président : départ de notre pasteur

« Le cœur de l'homme médite sa voie, mais c'est l'Eternel qui dirige ses pas ».

Proverbes, 16 :9.

 

Chers amis,

 

Au nom du Conseil presbytéral, je tiens à vous communiquer une information qui a été rendue publique lors de l’Assemblée Générale de notre association cultuelle : notre pasteur, Béatrice Cléro-Mazire, qui est arrivée dans notre communauté boulonnaise en 2008, va être conduite dans les mois à venir à poursuivre son ministère pastoral dans une autre paroisse.

Béatrice a en effet été choisie pour devenir pasteur à l’Oratoire du Louvre, à compter du 1er juillet 2018.

Comme vous le savez peut-être, au cours de leur deuxième mandat les pasteurs de l’EPUF peuvent être appelés à tout moment à exercer leur ministère dans une autre paroisse ; il s’agit donc d’une séparation prévue par les textes, et fréquente dans les faits. C’est dans l’ordre des choses, c’est la vie normale de notre église et de ses serviteurs.

 
Mais c’est une page nouvelle qui va s’ouvrir pour nous, avec la probabilité d’une vacance pastorale d’une durée d’un an (à partir du 1er juillet prochain), comme ce fut le cas avant l’arrivée de Béatrice. Votre Conseil, qui vient d’ailleurs de s’enrichir d’un nouveau membre avec l’élection dimanche dernier d’Olivier Thomas, va se mobiliser avec le concours de toutes les bonnes volontés - qui sont si nombreuses ! - pour aborder au mieux cette période et préparer l’avenir avec un nouveau pasteur, qui nous rejoindra au plus tard à l’été 2019.

 

Notre gratitude est immense pour le travail que Béatrice a réalisé au cours de ces dix années dans notre communauté qui, à son initiative, a su se renouveler en profondeur sans rien perdre de ses racines, de son identité, de ses réserves de fraternité et d’ouverture aux autres, et bien entendu de son socle spirituel.

 

Nous aurons l’occasion de lui manifester notre profonde reconnaissance et notre amitié lors de la fête de printemps, le dimanche 10 juin, en associant à nos témoignages de remerciement et d’attachement son époux, Jean-Pierre, et leur fille Mathilde, très engagés l’un et l’autre dans notre communauté.

 

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver, je vous adresse au nom du Conseil presbytéral de très chaleureuses et très fraternelles pensées.

 

David Brunat
Président du conseil presbytéral

 

 

Epître aux frères et sœurs de Boulogne

Mes chers amis,

 

         Comme vous l’avez lu dans le message de notre Président du Conseil, il est temps pour moi de quitter notre belle communauté de Boulogne. Un appel a retenti et une nouvelle histoire dans une nouvelle communauté va commencer.

         Il y a dix ans, le Conseil Presbytéral, alors en charge de discerner quel pasteur pouvait exercer au mieux son ministère dans votre église, m’avait accueillie avec une grande gentillesse et une grande ouverture d’esprit. J’étais alors convalescente d’un accident vasculaire cérébral et je redoutais qu’aucune paroisse ne veuille accueillir un pasteur ralenti et peu résistant. Je me souviens avoir été autorisée a priori à prêcher au pupitre si par malheur mes jambes capricieuses ne me permettaient pas de « monter en chaire ».

         Je crois que cette autorisation à être ce que j’étais m’a sauvée et que j’ai pu exercer de nouveau mon ministère avec la joie et la confiance nécessaire à tout ministre du culte, grâce  votre accueil.

         Ensemble, et grâce à votre ouverture d’esprit et votre capacité d’adaptation, nous avons pu élaborer une vie d’église en phase avec la vie quotidienne de nos contemporains. L’intuition du Conseil selon laquelle il fallait se soucier en priorité des enfants et de leurs parents était la bonne et nous avons pu rendre l’Eglise accessible à tous parce que nous nous sommes souciés des plus petits. Aujourd’hui, les jeunes sont chez eux dans l’église, et ont même des idées pour les critères de recrutement du nouveau pasteur ! Je crois que personne ne pourra plus leur retirer ce sentiment d’appartenance à une communauté spirituelle et grand est leur désir de servir la Bonne Nouvelle de Jésus Christ. Aujourd’hui : Ils chantent, ils jouent de la musique, ils lisent des textes bibliques, ils rédigent des prières, bref, de vrais paroissiens à part entière.

         Rencontrer les familles chez elles plutôt que leur demander de venir au temple a été aussi déterminant pour mon ministère. Au gré des rencontres, dans l’intimité des foyers qui m’ont accueillie, j’ai pu vivre cette conversion constante qui nous est demandée dans les Evangiles, parce que vos réalités de vie si diverses et si intéressantes m’ont préservée de toute assurance sur ce qui est bien ou mal, vrai ou faux ; Grâce à ce ministère parmi vous je suis restée dans cette attitude de recherche qui caractérisait déjà mon parcours en philosophie et mes études de théologie, car il n’y a rien de pire que de confondre foi et savoir, spiritualité et morale.

 

         Pas de grandes déclarations, donc, pas d’effets de manches avec ma robe pastorale, sans doute, mais une réelle recherche avec vous de ce qui peut être compris d’un point de vue donné dans une époque donnée à propos de témoignages d’espérance qui ont traversé les âges jusqu’à nous. Nous avons été dans une grande simplicité ensemble et ma reconnaissance vous en est infinie ; pour moi, mais aussi pour ma fille et pour mon époux, car vous leur avez fait une place auprès de vous sans jamais questionner leur légitimité à être là, tout simplement, par grâce.

 

         Nous avons été plus que des frères et soeurs, car les frères et soeurs se battent quelque fois, se jalousent ou s’ignorent, nous avons été des enfants de Dieu paisibles sous son regard et sous les bons hospices d’un verset biblique : « Gloire à Dieu et paix parmi les hommes » . Que cette paix ne vous quitte jamais, pour ma part, je l’emporte avec moi là où ma vocation m’appelle, j’en aurais sans doute besoin, mais je serai forte de cette fraternité vécue.

 

                                                                  Avec toute ma reconnaissance

                                                                   Pasteur Béatrice Cléro-Mazire

        

         

Rapport moral 2017

En cette année 2017 à haute teneur symbolique, nous avons célébré comme il se devait le 500ème anniversaire du début de la Réforme. Cette année Luther a constitué une occasion privilégiée de faire mémoire de cet événement fondateur et surtout de réfléchir à l’actualité du message du père de la Réforme et au sens du protestantisme tel que nous le comprenons, le pratiquons, le vivons et parfois l’enseignons aujourd’hui.

Cette année a donné lieu, au plan national mais aussi à notre modeste mais robuste échelle paroissiale, à de belles initiatives :

- en mars, culte conférence avec Bernard Cottret autour des conversions de Luther, Calvin et Wesley. 

- en mai, visite du Paris Protestant - de l’Oratoire du Louvre et du monument à Gaspar de Coligny à la maison de Bernard Palissy et à statue d’Henri IV - : une belle manière d’aller à la rencontre des lieux, des personnages et des événements liés à l’histoire du protestantisme français.

- en septembre, dans le cadre des journées européennes du patrimoine, nous avons ouvert les portes de notre temple - avec à la clé un gros travail de recherche dans les archives de notre paroisse centenaire ! - et proposé un culte découverte du protestantisme. Depuis lors, nous sommes partie prenante du projet d’ouverture des lieux culturels organisé par le syndicat d’initiative de Boulogne.

Merci aux archivistes-historiens amateurs et aux bonnes volontés qui se sont improvisées avec talent et compétence guides-conférenciers d’un jour ou plutôt d’un week-end.

- en octobre, une délégation de 20 personnes s’est rendue à Strasbourg pour Protestants en fête.

Et tout au long de l’année, présentation des panneaux sur Luther et la Réforme.

Donc une année commémorative, festive … et spirituelle bien remplie !

Ce fut également une année d’ouverture, en communion pour ainsi dire avec « l’ADN » de notre paroisse et notre volonté d’ouverture aux autres, et en particulier aux autres communautés religieuses boulonnaises. Le dialogue inter-religieux a connu en 2017 d’importantes avancées, illustrées par notre participation le 30 avril à la cérémonie du souvenir à la synagogue de Boulogne, ou par la tenue depuis le printemps de réunions très riches et amicales avec les musulmans de la mosquée de Boulogne et les catholiques de la maison St François, initiative dont est né un calendrier inter-religieux Chrétiens / musulmans à Boulogne, que des représentants de la mosquée ont d’ailleurs pu distribuer au temple.

Au chapitre de l’œcuménisme, il convient de noter que le groupe oecuménique regroupant toutes les églises catholiques de Boulogne, l’église Eau vive, l’église orthodoxe, l’Armée du Salut et nous-mêmes est maintenant bien lancé et multiplie les événements. Le travail remarquable de Veronica Giraud, déléguée du doyenné à l’œcuménisme, et l’arrivée du Père Philippe de Morand facilitent les relations avec l’église catholique. Nous nous sommes retrouvés pour la traditionnelle veillée œcuménique en janvier ainsi que pour une nouvelle édition de la Journée Mondiale de Prière des Femmes en mars. Enfin, le mois dernier a eu lieu un débat sur l’œcuménisme à la maison Saint François autour de l’exposition Luther.

L’ouverture aux autres, c’est aussi, à l’échelle intra-confessionnelle, tout le sens des travaux du Consistoire Paris sud auquel nous appartenons. Les relations entre les huit paroisses du Consistoire sont excellentes, et nous multiplions les échanges et les retours d’expérience.

 

La solidarité entre les paroisses du Consistoire est une réalité vivante et diverse. Nous parlons, témoignons, prions ensemble … et nous nous rendons d’appréciables services, y compris des services religieux tels que ceux d’obsèques assurés par les pasteurs du consistoire dans les situations de vacance pastorale, comme ce fut le cas cette année à Auteuil. Une pastorale mensuelle réunit tous les pasteurs du consistoire ; des dîners rassemblant l’ensemble des Conseils Presbytéraux sont également organisés à l’initiative des paroisses volontaires, le dernier en date s’étant déroulé à Montrouge, où nous avons débattu de la question passionnante du témoignage ; chaque paroisse participe via son ou ses délégués à l’assemblée générale consistoriale annuelle. Et le point d’orgue de nos rencontres est le culte du Consistoire au début de l’été ; c’est ainsi qu’au mois de juillet, notre consistoire a accueilli le culte régional annuel dans les locaux de la paroisse de Versailles et des diaconesses de Reuilly.

Impossible de conclure ce rapide survol de l’année écoulée sans se féliciter du succès rencontré par nos événements « maison » - soirées Théophile et après-midi Nicodème, ou encore l’atelier liturgique, lieu de réflexion sur la dimension spirituelle et … rituelle de notre théologie.

Il convient également de souligner notre dynamisme cultuel. Les cultes - ordinaires, familiaux ou de fête – jouissent d’une fréquentation soutenue et régulière, même pendant les vacances. La catéchèse (avec près de 50 enfants à l’école biblique et KT), les confirmations et les actes pastoraux affichent également une grande vitalité.    

 

Je voudrais, au nom du Conseil, remercier et féliciter les innombrables bonnes volontés, talentueuses, joyeuses et entreprenantes, dont notre paroisse est si riche, qu’il s’agisse - au risque d’en oublier - des moniteurs et monitrices d’école biblique, des prédicateurs laïcs, des bénévoles « coups de pouce » en cuisine et à la logistique pour les fêtes de paroisse, des spécialistes du covoiturage, des jeunes (ou moins jeunes) parents qui sont si nombreux à s’impliquer dans notre communauté, de nos excellents musiciens du dimanche, avec une mention spéciale à nos catéchètes qui contribuent à l’animation musicale des cultes familiaux. Un grand merci aussi aux bénévoles de l’Entraide, aux parents scouts, aux scouts eux-mêmes qui apportent leur pierre à notre communauté, et « last but not least » à vos conseillers presbytéraux qui ne comptent pas leur temps et leur énergie dans ce ministère de service exigeant mais gratifiant.

 

Cette reconnaissance s’adresse également à nos donateurs fidèles ou plus ponctuels dont l’engagement financier est essentiel à la bonne marche de notre paroisse mais aussi à la vie de la Région et de l’EPUF dans son ensemble. Notre trésorière vous indiquera tout à l’heure que le nombre de donateurs nominatifs a baissé, de même que le montant des offrandes nominatives, mais que celui des collectes de culte a augmenté pour se rapprocher de l’objectif de 5 euros par personne et par culte que nous avions fixé.

Notre santé financière, signe de notre dynamisme et de notre solidarité, est réelle mais fragile, et, comme toujours mais peut-être plus encore en 2017, l’équilibre budgétaire a été difficile à atteindre. Nous ne devons pas relâcher nos efforts.

 

David Brunat

Président du conseil presbytéral

Lire la suite

Rapport Financier 2017

Cette année, contrairement à l’année 2016, notre résultat d’exploitation est positif, mais attention, c’est un peu un trompe-l’œil, puisqu’il est dû à l’arrivée d’un don exceptionnel, sous forme d’une assurance-vie après un décès. Un grand merci au généreux donateur décédé.

Nous n’avons pas tout à fait tenu notre budget de dépenses courantes, 39 684€ pour 38 155€ inscrits au budget. Les postes en dépassement sont les affranchissements, le ménage en raison du grand ménage de cet été, les charges de copropriété au presbytère ainsi que le chauffage et l’électricité.

Pour la contribution EPUF, je rappelle que ce qui s’appelle Cible régionale est ce que nous versons chaque année à la Région, à la fois pour les salaires des pasteurs et pour la solidarité indispensable entre les paroisses. Pour les charges exceptionnelles, la prestation services est ce que nous avons avancé pour le déplacement à Protestants en fête et cette somme est intégralement compensée en recettes. Les travaux représentent la moitié de la facture d’étanchéité du toit du Figuier et nous avons également commencé à payer l’emprunt et ses intérêts pour la réfection du toit de l’immeuble où se trouve le presbytère. Pour rappel, il s’agit d’un emprunt de 12 000€ sur 5 ans.

Du côté des recettes, nous constatons que les offrandes nominatives diminuent très légèrement par rapport à 2016, soit 49 015€ contre 50 885€. Nous sommes passés de 142 donateurs à 130. Un chiffre intéressant, la moyenne des dons nominatifs : notre chiffre médian est de 377€ par donateur. Le chiffre médian régional se situe entre 400 et 450€. Les collectes des cultes sont très proches de ce que nous avions inscrit au budget, nous n’avions sur cette ligne l’an dernier que 7 903€. Nous avions calculé l’an dernier que, si chaque paroissien présent au culte donnait 5€ au lieu de 3,50 € comme en 2016, nous arriverions à 10 800€. Nous y sommes quasiment pour la même moyenne de paroissiens présents, soit 45 personnes par dimanche. Mais ne relâchons surtout pas nos efforts. De même, les collectes des cérémonies sont proches du budget estimé, mais malheureusement cela signifie souvent qu’il y a des décès, et les décès sont souvent ceux de donateurs.

Le chiffre important de frais d’utilisation du temple recouvre plusieurs éléments : la location mensuelle à la communauté coréenne, la location du studio, la location du temple et du Figuier pour des concerts et associations boulonnaises, ainsi que la refacturation à l’Entraide de l’électricité et de la ligne Internet. Je souligne enfin la rentrée exceptionnelle de 15 690€ qui a été une belle bouffée d’oxygène.

Pour le budget 2018, deux éléments sont à prendre en compte : le résultat associatif, soit la somme positive issue du résultat d’exploitation. Le Conseil presbytéral propose de garder cette somme en réserve pour des travaux qui seront sans doute à engager au Presbytère, compte tenu du départ annoncé de Béatrice. Au bout de 10 ans, il est certain qu’il faut refaire quelques peintures, voire quelques aménagements de plomberie. Par ailleurs, le budget prévisionnel est résolument optimiste. Nous nous sommes efforcés de diminuer les charges, même si certaines sont incontournables et d’augmenter les recettes. Nous comptons sur vous tous pour réaliser ce budget prévisionnel. L’effort doit être collectif, nous pouvons y arriver avec l’aide de Dieu.

Nous nous devons d’expliquer inlassablement aux fidèles et surtout aux nouveaux arrivés dans notre paroisse le sens de l’offrande et celui du don nominatif. Même dans une paroisse dynamique, tous n’ont pas saisi que si la grâce est gratuite, l’église, elle, a un coût.

 

Pour le Conseil Presbytéral

La trésorière Christiane Guillard

Suivez le carême protestant sur France Culture du 18 février au 25 mars

Chaque dimanche sur France Culture du 18 février au 25 mars 2018, de 16 heures à 16 h 30, les conférences de Carême seront assurées par Laurent Schlumberger Pasteur de l’Église Protestante Unie de France sur le thème : « Du zapping à la rencontre », Mobilités contemporaines et mobile de Dieu.

 

Des migrations aux pratiques sportives, de l’accélération sociale aux brassages culturels, ou de la flambée des burn-out à l’engouement pour les « nouveaux départs », pourquoi les mobilités deviennent-elles porteuses de tant de promesses et de tant de déstresses ?

Laurent Schlumberger, explorera ce trait de notre époque à la lumière de la Bible.

Les Écritures bibliques sont elles-mêmes traversées de mobilités. 

Et, à l’opposé de l’image d’une divinité siégeant dans son immuable majesté, elles témoignent d’un Dieu mobile, tout entier mû par le désir de rencontrer.

18 février MOBILITÉS DANS L’ESPACE ET SES LIMITES

Avec Adam et Ève, Caïn, Babel, Abraham, l’Exode, l’Exil

25 février MOBILITÉS DANS LE TEMPS ET SES MÉTAMORPHOSES 

Avec Noé, le Qohéleth, les prophètes, le sabbat, l’espérance selon le Nouveau 

Testament

4 mars MOBILITÉS DANS LA CULTURE ET SES ÉCARTS 

Avec Philippe et l’eunuque éthiopien, et toute la Bible comme phénomène

interculturel

11 mars MOBILITÉS DANS L’EXISTENCE ET SES POTENTIALITÉS 

Avec les prophètes, les rois et les disciples appelés, le peuple saint en marche

18 mars LE DIEU MOBILE

Au buisson ardent et à l’Horeb, à Jérusalem et en Chaldée, de l’Égypte à Golgotha, sur la terre comme au ciel

25 mars LE MOBILE DE DIEU 

Avec la parabole sans doute la plus scandaleuse de Jésus

Le Trait d'Union de février-mars 2018 est en ligne

Le journal de notre paroisse est en ligne !

 

Au sommaire :
- L'édito du pasteur : Unité et Œcuménisme
- La prédication du mois : Suivre une étoile
- Le compte-rendu du synode régional de Dourdan
- La nouvelle déclaration de foi de l'Église protestante unie
- Nos cultes de fin d'année dans la fraternité et le joie
- Les vœux du Trésorier
- Les calendriers des activités en février et mars.

A lire sur le blog ou à télécharger ci-dessous.

Lire la suite

Retrouvez l'intégralité des infos sur la page blog.